content here is the anonymously transparent proxied version of ecb.europa.eu   X
Menu

Un euro numérique

La BCE, qui est la « gardienne » de l’euro, fournit actuellement de la monnaie de deux façons : en émettant les billets de banque, d’une part, et en transférant des dépôts électroniques sur le compte des établissements financiers (banques, etc.), d’autre part.

Mais la numérisation gagne tous les aspects de notre vie et transforme également nos modes de paiement. Dans cette nouvelle ère, un euro numérique garantirait que les habitants de la zone euro puissent bénéficier d’un moyen de paiement gratuit, simple, universellement accepté, sans risque et crédible.

Un euro numérique serait une forme électronique de monnaie de banque centrale, accessible à tous – ménages comme entreprises –, à l’instar des billets de banque. Il existerait parallèlement aux espèces, sans les remplacer. Les Européens auraient ainsi un choix élargi d’instruments et pourraient effectuer leurs paiements plus facilement, ce qui renforcerait l’inclusion financière.

L’Eurosystème veillera à ce que chacun dispose toujours de billets et pièces en euros, dans l’ensemble de la zone euro.

« L’euro appartient aux Européens, et nous en sommes le gardien. Nous devons nous tenir prêts à émettre un euro numérique si cela s’avère nécessaire. »

Christine Lagarde, présidente de la BCE

Pourquoi créer un euro numérique ?

Un euro numérique rendrait les paiements quotidiens plus rapides, plus faciles et plus sûrs. Il soutiendrait la numérisation de l’économie européenne et stimulerait l’innovation dans le domaine des paiements de détail.

La BCE et les banques centrales nationales de la zone euro, soucieuses que la monnaie unique continue de répondre pleinement aux besoins des Européens, examinent actuellement les avantages et les risques d’un tel projet.

Rapport sur un euro numérique

Quels seraient les autres avantages d’un euro numérique ?

Un euro numérique conserverait les avantages que l’euro apporte à chacun d’entre nous, mais il permettrait également de faire face à une éventuelle désaffection des Européens pour les espèces.

Il contribuerait en outre à atténuer les répercussions d’événements extrêmes (catastrophe naturelle, pandémie, etc.) susceptibles d’empêcher le bon fonctionnement des services de paiement traditionnels. Enfin, il pourrait jouer un rôle crucial si les citoyens venaient à se tourner vers des moyens de paiement numériques étrangers, ce qui pourrait nuire à la stabilité financière et à la souveraineté monétaire de la zone euro.

Quand l’euro numérique sera-t-il disponible ?

Lors de la phase de préparation, nous allons travailler sur le concept, en lançant des expérimentations pratiques sur les modèles possibles et en discutant avec les parties prenantes et nos partenaires internationaux. Vers le milieu de l’année 2021, nous prendrons une décision quant au lancement d’un projet d’euro numérique. Une phase d’étude sur les besoins des utilisateurs et sur les prestataires de services suivra.

Mettre au point une monnaie numérique sûre, accessible et efficace prendrait du temps. Nous veillerons à ce que les systèmes de paiement que nous utilisons s’adaptent aux besoins des utilisateurs.

« Nous devons nous assurer que notre monnaie est prête pour l’avenir. L’inaction n’est pas une option. »

Fabio Panetta, membre du directoire de la BCE

Nous analysons les avantages et les défis potentiels d’un euro numérique

De quoi s’agirait-il ?

Il est trop tôt pour retenir un type particulier d’euro numérique. Les experts de la BCE et des banques centrales nationales de la zone euro ont défini plusieurs exigences fondamentales concernant un euro numérique, telles que la facilité d’accès, la robustesse, la sécurité, l’efficacité, le respect de la vie privée et la légalité. Ces exigences nous aideront à établir les caractéristiques de ce moyen de paiement.

Bien que nous n’ayons pas eu besoin d’un euro numérique jusqu’à présent, nous devons nous tenir prêts à émettre une telle monnaie si les circonstances viennent à le justifier.

La BCE va-t-elle gérer un euro numérique ?

La BCE est la gardienne de l’euro, qu’il se matérialise par des billets ou qu’il ait une forme numérique, pour le compte des Européens. Nous voulons nous assurer que la valeur de la monnaie est préservée et que tout euro numérique serait protégé et réglementé par la banque centrale.

Tout type d’euro numérique, quel que soit son mode de fonctionnement, serait une forme électronique de monnaie de banque centrale qui, à l’instar des billets de banque, permettrait à tous – ménages comme entreprises – d’effectuer leurs paiements quotidiens rapidement, facilement et en toute sécurité.

En quoi un euro numérique serait-il différent d’un crypto-actif ?

Les crypto-actifs diffèrent fondamentalement de la monnaie de banque centrale : leur prix est volatile, car ils n’ont aucune valeur intrinsèque et ne sont pas garantis par une institution fiable.

Un euro numérique inspirerait autant de confiance que les espèces, étant donné que, contrairement aux crypto-actifs (stablecoins, par exemple), il serait également garanti par une banque centrale.

Note explicative : Qu’est-ce que le bitcoin ?

Donnez-nous votre point de vue

Comme l’euro que nous utilisons déjà au quotidien, un euro numérique devrait être conçu de manière à répondre aux besoins d’un vaste éventail d’utilisateurs. Notre évaluation doit donc tenir compte de toutes ses implications potentielles, entre autres pour la politique monétaire et la stabilité financière.

Nous avons ouvert une consultation publique. Faites entendre votre voix, d’ici au 12 janvier 2021!

Vous avez des questions ? Envoyez-nous un courriel.

Discours, entretiens et publications